Warning: include(/home/users2/e/eurovision/www/joomlasite/piwik/utf.php) [function.include]: failed to open stream: No such file or directory in /home/users2/e/eurovision/www/joomlasite/index.php on line 8

Warning: include() [function.include]: Failed opening '/home/users2/e/eurovision/www/joomlasite/piwik/utf.php' for inclusion (include_path='.:/home/temporaire/upload:/usr/local/lib/php/:/usr/local/lib/ZFramework') in /home/users2/e/eurovision/www/joomlasite/index.php on line 8
"Love kills" reloaded

Eurovision-Info.net

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Belgique "Love kills" reloaded

"Love kills" reloaded

Envoyer Imprimer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

« C'est comme si je chantais une berceuse à un enfant ! »

Pendant 3 mois, Roberto Bellarosa s'est fait discret le temps de parfaire son passage à l'Eurovision, « Love Kills » a été retravaillé pour plaire au public européen. Une véritable transformation que nous détaille, le candidat belge.


(Crédit : Sony/Guy Kokken)

La différence entre la nouvelle version et celle de la sélection est énorme...

 

Dans l'émission de VivaCité, je n'étais pas très bien et c'était le lendemain de l'enregistrement de « Make a wish » (un grand divertissement pour la RTBF - NDLR), après une grosse semaine. C'est ce qui explique certaines faussetés. Mais la chanson est toujours sur la même tonalité et les notes sont toujours aussi hautes. C'est sur la fin que l'on a rectifié la modulation. Par rapport au mois de décembre, j'arrive à passer les notes plus hautes sans problème. Je me sens plus à l'aise.

Vous avez été coaché ?

Les derniers mois ont été très intenses. Et je ne suis encore qu'à la moitié du travail ! En anglais, j'ai bossé énormément, et j'ai déjà fait des interviews en anglais. J'ai deux profs pour le travailler, dont celui qui avait coaché Tom Dice. Pour le chant, maintenant, c'est comme si je chantais une petite berceuse à un enfant. J'ai aussi eu un coaching mental pour me préparer psychologiquement à cette grosse machine.

Vous vous attendiez à une telle préparation?

On n'arrive à rien sans rien et le travail paie toujours. Je savais qu'en représentant la Belgique, je n'allais pas me reposer sur mes lauriers. Mais autant de boulot, je vous avoue que non. Ca me fait progresser, et je ne demande qu'à apprendre.

La réorchestration est très formatée Eurovision. C'est un effet voulu?

On a vraiment voulu une évolution en puissance. On commence très soft et on finit en apothéose. Je pense vraiment que ça va surprendre les téléspectateurs. On a voulu des sons très tendances. Je n'ai vraiment aucun complexe à me faire, et on va créer la surprise, je crois.

Comment s'est passée la rencontre avec les compositeurs ?

Mon séjour en Finlande a été fantastique. Jukka Immonen est quelqu'un de super. Il m'a dit lors de l'enregistrement en studio : « Wouaw, qu'est-ce que tu chantes bien en vrai ! ». (Rires) Lui, comme toute l'équipe, nous y croyons beaucoup. Nous sommes vraiment confiants.

Qu'en pensent vos fans ?

J'ai des fans en or. Leur avis compte beaucoup pour moi. C'est grâce à eu que parfois je ne craque pas et que j'ai envie de donner plus en plus. Ils croient en moi et quoi qu'il arrive, ils seront toujours là.

Concourir avec Anouk, Bonnie Tyler ou Amandine Bourgeois, ça vous impressionne ?

Non, j'ai déjà rencontré énormément d'artistes qui m'ont aussi beaucoup impressionnés. Déjà dans « The Voice Belgique », j'avais été confronté tant à des artistes, qu'à des talents du télé-crochet. Bonine Tyler est une grande chanteuse, mais ça ne me fera jamais aussi peur que le duo avec Patrick Fiori sur la tournée belge des Restos du coeur.

Les fans de l'Eurovision étaient déçus par la première version de « Love kills ». Comment comptez-vous les reconquérir ?

Il faut vraiment faire passer le message que ce qu'il y a eu sur le plateau du show radio est une pure erreur. J'étais malade et la semaine a été difficile. Il ne faut pas juger sur une seule prestation de 3 minutes. Il faut voir ce que j'ai fait avant, toutes mes bonnes performances. Je pense que personne n'est parfait, mais je reconnais que c'était une erreur assez conséquente. La nouvelle version de « Love kills » est une deuxième chance et les fans de l'Eurovision vont se rendre compte que je sais chanter et qu'il y a beaucoup de potentiel dans la chanson... Le plus important c'est l'interprétation sur la scène à Malmö qui sera cruciale. Ma force sera de faire 3 minutes de prestation à fond.

Votre objectif en Suède?

La Finale, sinon, je n'irais pas. (Rires)

Vous êtes serein à deux mois du grand soir?

Très serein. Toujours le même Roberto qui s'amuse toujours et qui rigole, tout en sachant que l'Eurovision sera un moment important de ma carrière. Et qui pourrait changer pas mal de choses par la suite. J'en suis très conscient et je bosse pour ne pas passer à coté de ce grand rendez-vous.

Vous ne le prenez pas comme un quitte ou double ?

Pas du tout. Je sais que pour beaucoup de personne, c'est le sentiment qui en ressort. J'ai quelques assurances derrière quoi qu'il arrive... Je vais donner le meilleur de moi-même pendant 3 minutes, pour que personne n'ait rien à me reprocher, ensuite. Après, le votes seront les votes... Et si jamais on gagne, ce sera la consécration nationale en Belgique !

Propos recueillis par Pierre Bertinchamps

> « Love kills » est disponible en téléchargement légal sur i-Tunes partout en Europe.

BELGIQUE - Roberto Bellarosa - Love kills

 
se_module_calendrier_63 - style=background_poster - background=
<<   201603<20172 Mars 2017 >20174   >>201803
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
63201703

Qui est en ligne ?

Nous avons 24 invités en ligne

Sondage